L’histoire de l’Italie

©adisa
Vatican Italie

Les grandes dates de l’histoire d’Italie

Pour mieux apprécier votre visite de l’Italie et de ses nombreux monuments et musées, témoins de différentes époques et civilisations, découvrez ci-dessous les grandes dates de l’histoire d’Italie.

L’Empire romain

Marquée par un défilé d’empereurs et une succession de guerres, cette période, comprise entre les ans -27 et +476, se caractérise également par sa grande diversité culturelle :

  • Avant les débuts de l’Empire, plusieurs civilisations se partagent le territoire : les Grecs au sud, les Étrusques au centre et les Ligures et les Vénètes au nord. Romulus et Rémus, les mythiques fondateurs de Rome, seraient ainsi d’origine étrusque.
  • À partir du règne d’Auguste jusqu’à la crise du IIIe siècle, l’Italie règne sur l’ensemble du bassin méditerranéen et sous sa coupe cohabitent des peuples différents, tels que les Gaulois et les Celtes (Europe de l’Ouest), les Carthaginois (Afrique du nord), les Daces (Europe de l’Est)…
  • Après sa division entre l’Occident et l’Orient, en 293, l’Empire devient peu à peu la proie des envahisseurs barbares : les Huns d’Asie centrale, les Ostrogoths, les Wisigoths et les Francs de Germanie.

Aujourd’hui encore, le paysage architectural italien garde le souvenir de ces influences si diversifiées : ainsi l’architecture byzantine de la basilique Saint Marc de Venise, les temples grecs de Sicile, la nécropole étrusque de Tarquinia près de Rome…

Empire Romain

© Pascal Ledard

Il Quattrocento

Le Quattrocento (XVe siècle) est non seulement une époque phare dans l’histoire de l’Italie, mais aussi dans la culture européenne. C’est en Toscane, terre de Dante, Michel-Ange et Léonard de Vinci, que prend fin le Moyen Âge et commence la Renaissance. Tout commence par la redécouverte des trésors de l’Antiquité et par la volonté de certains artistes de remettre au goût du jour l’humanisme d’autrefois. En dérive une myriade de chefs-d’œuvre dans différents domaines :

  • L’architecture. Son principal représentant en est Brunelleschi qui est l’auteur, notamment, du dôme de la cathédrale de Florence.
  • La sculpture, qui conjugue influence classique et découvertes scientifiques propres à l’époque (en particulier concernant le corps humain), dont le « David de Donatello » est l’incarnation la plus célèbre.
  • La peinture, qui couvre de fresques les édifices religieux (les plafonds de la chapelle Sixtine peints par Michel-Ange) et de tableaux les demeures nobles, comme ceux du Titien et de Véronèse dans les appartements ducaux du Palais des Doges.
Cathédrale de Florence

©Sergii Figurnyi

Il Risorgimento, ou l’Italie unifiée

Lorsque vous serez en Italie, vous remarquerez sans doute que deux noms reviennent souvent dans les artères importantes ou les places principales des villes : Cavour et Garibaldi. Et ce n’est pas un hasard. Tous deux sont, en quelque sorte, les pères de l’Italie d’aujourd’hui. On doit en effet à ces deux hommes politiques l’unification des règnes de Savoie, de Lombardie, de Sicile, de Venise, de Sardaigne… jusqu’alors gouvernés par des autorités autonomes. En 1861, le royaume d’Italie est proclamé, et Rome, depuis toujours le centre religieux du pays, devient également sa capitale politique, en 1870.

Notre sélection de voyages