Palais des doges

©rh2010
Palais des Doges

Le palais des Doges à Venise : histoire et curiosités

Que vous arriviez à Venise par voie maritime ou terrestre, vous ne pouvez pas manquer le palais des Doges. Nul besoin de descendre de bateau pour l’apercevoir, puisqu’il se trouve à l’entrée du Grand Canal. Et nul besoin d’aller plus loin que la place saint Marc, le cœur historique de la ville, pour admirer sa silhouette majestueuse, qui surplombe la « piazza ». Histoire, curiosités, voilà tout ce que vous devez savoir pour préparer votre visite.

©dreamer4787

Que voir dans le palais des Doges ?

Lieu de résidence des doges jusqu’au XVIIIe siècle, puis siège des pouvoirs de la Sérénissime, le palais abrite également deux prisons. Au cours de votre visite, vous passerez ainsi du faste des salles où se réunissaient les différents conseils à l’atmosphère angoissante des cachots…

Les appartements ducaux

La somptuosité de la « scala d’oro » menant au deuxième étage mais aussi la richesse des décors donnent une idée claire du luxe dans lequel vivaient les doges de Venise. De chambre en chambre, des tableaux exécutés par le Tintoret, Titien et Véronèse racontent l’histoire de la ville. Ne manquez pas la salle de l’Écusson, où trône une mappemonde réalisée par un moine du XVe siècle, sur la simple foi de récits de voyages. Enfin, une collection d’armes des siècles passés vous attend dans la salle d’armes.

Les prisons

Le palais abritait deux prisons :

Les « plombs », des cellules situées sous les toits et ainsi nommées en raison des plaques de plomb dont elles étaient tapissées (rendant les conditions de détention insupportables hiver comme été). En usage jusqu’au XVIe siècle, cette prison secrète n’était accessible qu’à travers un réseau dérobé d’escaliers et de passages étroits, qu’il est aujourd’hui possible de visiter.

Les « puits », ou l’ensemble de cachots construits par la suite pour accueillir les prisonniers, dont la particularité est d’être situé de l’autre côté du pont des Soupirs.

Curiosités

La visite du palais inclut également plusieurs curiosités :

Malgré son aspect en forme de tête de lion, le nom de « Bocca del Lupo » (« gueule du loup ») aurait mieux convenu que celui de « Bocca del Leone » (« gueule du lion ») à la fameuse boîte aux lettres en pierre du palais. C’est là que les habitants de Venise glissaient leurs lettres de dénonciation… jetant alors bien des gens dans la gueule du loup !

Au XVIIIe siècle, la prison du palais ducal héberge un pensionnaire illustre, en la personne de Casanova… Emprisonné en raison de ses mœurs dissolues, l’aventurier ne croupit pas longtemps dans son cachot, puisqu’il s’en évade au bout de 3 mois en passant par les toits.

Ne vous étonnez pas si vous trouvez que quelques colonnes sont tordues… c’est que de malheureux condamnés à mort s’y sont accrochés, essayant de tourner autour sans glisser. Car tel est le défi qui leur était proposé, en dernière instance, pour tenter de sauver leur peau.

Nos articles associés


Tout savoir sur la Chapelle Sixtine

Tout savoir sur la Chapelle Sixtine
Voir l‘article