La cuisine italienne

©Stasique
Cuisine italienne

Régalez-vous avec la cuisine italienne

Pizza, pâtes, tiramisu… en dehors de ces grands classiques, connaissez-vous vraiment la cuisine italienne ? Faites de votre voyage en Italie une véritable expérience gastronomique, à la découverte de recettes aussi nombreuses que variées. De région en région, laissez-vous surprendre par une tradition culinaire toujours riche en saveurs… et en surprises.

Cuisine italienne

©Maksim Shebeko

Les secrets de la cuisine italienne

En Italie, le menu se compose d’une entrée, d’un plat de pâtes, d’un plat principal et d’un dessert. Si cette règle est valable dans tout le pays, chaque région la décline toutefois à sa façon, au gré de ses propres spécialités. C’est ainsi que, du nord au sud en passant par les îles, vous aurez l’occasion de goûter à des plats divers. Voilà à quoi vous pouvez vous attendre, en fonction des régions que vous visiterez.

L’entrée (antipasto)

Traditionnellement, l’antipasto à l’italienne se compose de charcuteries et de fromages, débités en tranches et servis sur un plateau en bois (« tagliere »). Il s’agit la plupart du temps de produits locaux, s’agrémentant parfois de crudités.

  • Dans les régions du nord, le jambon de Parme accompagné de melon est un grand classique. Tout comme le toast (« bruschetta ») à la truffe.
  • Un séjour dans le centre est l’occasion de goûter à la friture de légumes (courgettes, aubergines et poivrons).
  • Dans le sud, vous trouverez souvent des mini-mozzarellas (« bocconcini ») accompagnées de saucisse sèche et de légumes conservés dans l’huile.

Les pâtes et leurs variantes (« primo piatto »)

En Italie, les pâtes ne constituent ni un plat unique, ni un accompagnement. Elles se savourent à part, avec la classique sauce tomate mais aussi avec des légumes secs, des légumes ou simplement des épices, en fonction des traditions régionales.

  • Au nord, vous serez surtout amené à manger de la polenta, de la farine de maïs cuisinée en galette ou bouillie et accompagnée de sauces diverses (champignons, fromage…) et qui remplace les pâtes, en particulier dans les régions montagneuses du Val d’Aoste et du Trentin-Haut-Adige. Plus au sud, impossible de ne pas goûter au risotto (aux fruits de mer, à la truffe, au safran…).
  • Au centre et dans le sud, à vous les spaghettis à la cpates italienne
  • arbonara (dans le Latium), les pâtes artisanales aux brocolis ou aux fanes de navets (dans les Pouilles) ou encore l’omelette de macaronis (en Campanie…). En alternative, vous pourrez déguster des gnocchis de pommes de terre cuisinés à la sauce tomate et gratinés au four.
  • En Sicile, vous aurez la surprise de découvrir de délicieux couscous, agrémentés d’oignons frits, de sardines, de poivrons.
Pâtes italiennes

©nerudol

Viandes et poissons (« secondo piatto »)

Vient ensuite ce qu’on considère, en France, comme le plat principal d’un menu : de la viande ou du poisson accompagné d’un « contorno » de légumes. Il peut s’agir de la fameuse escalope milanaise, ou encore de poissons frits, de caponata (ratatouille à la sicilienne…).

Bon à savoir : seule exception confirmant la règle, la pizza fait office de « primo » et de « secondo » plat à elle toute seule !

Et les desserts ? Ou que vous séjourniez, vous deviendrez certainement un client assidu des « gelaterie » artisanales (cafés glaciers)… Sans oublier de vous offrir le plaisir d’un tiramisu ou d’un baba au rhum entre deux glaces.

Glace italienne

©maksim_e

Notre sélection de voyages